Your search results

FINANCEZ VOTRE PROJET IMMOBILIER

A l’occasion d’une acquisition immobilière les acquéreurs sont amenés dans la plupart des cas à solliciter un emprunt immobilier.

De nos jours le choix est grand. En premier lieu les acquéreurs peuvent solliciter leur banque ; c’est un choix logique et c’est la première chose qui vient à l’esprit.

D’autres préfèrent faire leur demande de financement ailleurs avec d’autres banques ou par l’intermédiaire de courtiers de plus en plus présents sur le marché du financement immobilier.

Que ce soit avec leur banque ou avec d’autres banques  les acquéreurs ont tout intérêt à bien préparer leur dossier de demande de financement avant de le soumettre à la probation du banquier.

Il faut savoir que la banque qui est à même de vous octroyer le financement de votre projet cherche à travers l’étude de votre dossier l’assurance d’avoir un client qui présente le moindre risque de défaillance, au mois durant la période de crédit.

Le but de la banque, surtout de nos jours,  est d’avoir un client avec qui elle peut rentabiliser le financement de son projet sur le long terme à travers d’autres produits divers et variés (Assurances, Gestion du compte, Epargne…etc.), car avec les taux d’intérêt historiquement bas les banques ne font plus de profits avec les crédits immobiliers.

Comment bien préparer son dossier de demande crédit ?

Conseils pratiques

Un dossier complet :

Déposer un dossier complet est primordial à l’étude de votre demande de financement par la banque. Un dossier incomplet est mis de coté en attendant la remise des pièces manquantes. Il faut veillez à fournir toutes les pièces demandées pour la constitution de votre demande de financement notamment les pièces concernant la solvabilité du client à savoir les fiches de paie, les relevés de comptes bancaires et les avis d’imposition.

Veuillez est ce que les pièces fournies dans le dossier soit à jour, les 3 dernières fiches de paie, la dernière quittance de loyer…etc.

 

 

Un dossier complet avec des copies claires et présentées avec soin, éventuellement,  avec une petite présentation de votre projet attire plus la faveur du banquier qu’un dossier mal présenté avec des copies illisibles et sans aucune note pouvant aider à comprendre le projet.

 

Attention : simulation n’est pas un accord

L’expérience nous apprend que beaucoup de gens confondent simulation et accord de prêt.

En effet à l’occasion d’un projet immobilier beaucoup de gens en parlent à leur banquier et lui demande des renseignements sur la faisabilité de leur projet. Naturellement le banquier leur fait une simulation financière de leur projet en se basant, souvent, sur les chiffres et les renseignements fournis par le client.

Malheureusement un nombre important de ces personnes sont déçus une fois que la demande est faite officiellement auprès de leur banque.

 

Compromis de vente : quels sont vos engagements en termes de délais ?

La signature d’un compromis de vente marque votre engagement à acquérir le bien, un compromis de vente est une vente en bonne et due forme.

Le compromis de vente est un acte juridique important qu’il ne faut pas prendre à la légère. Si votre acquisition est conditionnée par l’obtention d’un emprunt bancaire une clause de «Condition suspensive d’obtention de prêt » est rajoutée au compromis de vente.

Cette clause  conditionne la vente du bien à l’obtention du crédit et donne un délai pour la réalisation de cette condition.

La loi prévoit un délai minimum d’un moi. En pratique vous avez souvent droit un délai d’un moi et demi pour effectuer vos démarche.

IMPORTANT :

Ne jamais dépasser le délai qui vous est imparti pour effectuer vos démarches auprès d’établissements bancaires pour l’obtention d’un emprunt bancaire. Informez le vendeur ou le professionnel, de préférence, par lettre recommandée avec AR, avant la date limite, de l’aboutissement de vos démarches, accord ou refus.

Si a ce moment là vos démarches n’ont pas abouti à obtenir un accord et vous avez espoir de concrétiser votre projet en continuant à démarcher d’autres banques vous pouvez demander au vendeur un délai supplémentaire.

 

 

 

Quelques notions à connaitre (Saut de charge, Reste à vivre, endettement, apport personnel…)

 

Saut de charge :

La notion de saut de charge renvoie à la différence entre le montant des charges payés par l’emprunteur actuellement et le montant de charges induit par le nouveau crédit objet de sa demande de financement. Plus l’écart est important plus le risque est grand pour l’établissement bancaire. Cet écart est souvent motif de refus par les banques.

 

Reste à vivre :

Le reste à vivre est le montant restant des revenus une fois toutes les charges payés. Pour faire simple c’est le montant qui vous reste pour vivre après le paiement de vos charges obligatoires (crédit, loyer, pensions…etc.).

A l’occasion de votre demande de financement votre banquier prend un soin particulier à calculer votre reste à vivre. La logique est qu’après le paiement de vos crédits le montant restant suffit à faire vivre la famille et subvenir à ses besoins (alimentation, habillement, paiement des factures, taxes…etc.).

Le reste à vivre peut être un motif de refus de votre demande de financement si votre banquier estime que le montant restant n’est pas suffisant pour vivre. Bien entendu ce montant varie en fonction de la taille de votre famille.

 

Endettement :

Le calcul de votre endettement est un élément très important dans l’acceptation ou le refus de votre demande de financement. Votre banquier calcule le ratio entre vos revenus et vos charges avant et après le nouvel emprunt. La pratique bancaire admet un taux d’endettement de 33% environ.

Cela veut dire qu’un couple avec un revenus de 3000 € ne peut pas s’endetter de plus de 1000 € par mois tous prêts confondus.

Notre conseil : faites le point sur votre taux d’endettement avant de vous lancer dans un projet immobilier car le montant de votre budget y dépend.

 

 

Cela suppose si vous êtes sur projet dont le montant dépasse votre budget en raison d’un emprunt en cours peut être faudrait il penser à solder ce prêt par anticipation ou le faire racheter par la banque qui finance votre projet.

Cette notion d’endettement varie en pratique selon le profil de l’emprunteur. L’endettement d’un célibataire qui gagne 5000 € par mois est, bien entendu, analysé différemment qu’un couple avec 3000 € de revenus et des enfants à charge.

 

 Apport personnel

L’apport personnel est le montant dont dispose l’emprunteur pour financer une partie de son acquisition. Cet apport peut être constitué d’une épargne de l’emprunteur ou d’un don familial par exemple.

Dans le cas d’une acquisition dans le neuf le prêt à Taux Zéro est considéré par la banque comme une forme d’apport.

Compare Listings